Retour

Terres arctiques

Les minéraux de l’Arctique

Depuis plusieurs années, de nombreux travaux de prospection sont menés dans certaines régions arctiques. Déjà, ils ont révélé d’importants gisements, comme celui de la péninsule de Kola, en Russie, riche en nickel et en fer. Au Canada, toutefois, les développements sont lents, bien que l’on exploite maintenant, à certains endroits, du cuivre, du fer, de l’amiante, du zinc, de l’uranium, du nickel et du plomb.

En règle générale, les gisements miniers se raréfient à mesure que l’on atteint de hautes latitudes. Malgré cela, on retrouve d’importantes quantités de certains minéraux dans des endroits très éloignés, comme l’île de Little Cornwallis, qui a abrité pendant de nombreuses années la mine la plus septentrionale du monde. Exploitée de 1982 à 2002, à même le gisement d’Arvik, la mine Polaris était reconnue pour ses réserves de zinc et de plomb.