Retour

Terres arctiques

Les outils inuits

Pendant longtemps, la prospection et la transformation des minéraux furent totalement étrangères aux habitants de l’Arctique. En fait, le seul métal qui s’offrait à eux était le fer qu’ils recueillaient sur les rares débris de météorites qu’ils pouvaient trouver. Les Inuits se servaient donc majoritairement d’os ou de pierres communes pour confectionner les divers outils de la vie quotidienne. Ils utilisaient également la neige et la peau des animaux qu’ils chassaient comme matières premières.

En plus de fournir de la nourriture, les bêtes chassées permettaient aux Inuits, habiles et ingénieux, de fabriquer bon nombre d’objets. Utilisant la peau comme tissu et les tendons musculaires comme fil, ils confectionnaient de magnifiques vêtements résistants au froid et aux intempéries. Les os pouvaient, quant à eux, être sculptés en outils aux diverses fonctions, du harpon à l’archet.

Pour s’abriter, les Inuits construisaient des igloos à partir de larges blocs taillés dans la neige, une matière première omniprésente dans l’Arctique. Le bois était très rare, mais on en trouvait parfois échoué près d’un plan d’eau. Très précieux, il était alors utilisé pour fabriquer des embarcations ou des armes.

Les pierres dont ils se servaient étaient plutôt communes et difficiles à extirper du pergélisol. Des lampes étaient faites de saponite, également appelée « pierre de savon », tandis que le silex était employé pour faire des objets tranchants, comme des lames de couteaux ou des outils pour gratter les peaux d’animaux. C’est lors de l’arrivée des Européens que les Inuits découvrirent et obtinrent par troc des objets en métal.